modernité

  La modernité est associée à l'institutionnalisation du pouvoir dans la figure de l'État, à travers une constitution, et à la mise en place d'une régulation essentiellement politique des rapports sociaux, correspondant à l'encadrement des pratiques sociales par un ensemble de règles et d'institutions issues de la pratique législative. Le fondement d'une telle configuration réside dans le principe de la souveraineté du peuple, dont la citoyenneté est la traduction du point de vue de la participation politique, et qui trouve sa légitimation dans l'idéologie rationaliste des Lumières. C'est à travers elle que sont justifiés d'une part le principe de l'égalité et de la liberté naturelles des hommes et de leur participation égale aux décisions collectives, d'autre part, l'idée que le citoyen est l'expression de la raison et que les règles issues de la délibération politique sont justes et ont une prétention à l'universalité.

Source: (Bonny, 1995 : 18), suggérée par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

» abécédaire sciences humaines et sociales