abécédaire sciences humaines et sociales


L'abécédaire du CASS présente plus d'une centaine de définitions de concepts en sciences sociales et humaines.

La liste des références est ici  

Consultez le glossaire à l'aide de cet index

Spécial | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Tout

É

économie souterraine

  L'économie souterraine comprend des activités qui peuvent être à la fois productives du point de vue économique et tout à fait légales (à condition qu'elles respectent certaines normes ou réglementations), mais délibérément soustraites au regard des pouvoirs publics, par exemple pour éviter le paiement d'impôts ou pour ne pas avoir à respecter certaines normes ou exigences administratives.

Source: Économie souterraine. (s. d.). Dans le glossaire de Statistique Canada. Repéré à https://www.statcan.gc.ca/fra/cen/gloss/gloss_e, suggéré par Yvan Urunuela, enseignant en économie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici   .

élite

  Comprend les personnes et les groupes qui, par suite du pouvoir, qu'ils détiennent ou de l'influence qu'ils exercent, contribuent à l'action historique d'une collectivité, soit par les décisions qu'ils prennent, soit par les idées, les sentiments ou les émotions qu'ils expriment ou qu'ils symbolisent.

Source: (Rocher, 1968 : 412), suggérée par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

E

emploi

  Dans le Système de comptabilité nationale, l'emploi est défini comme la participation de toutes les personnes, tant les salariés que les travailleurs autonomes, à une activité productive qui se situe dans le domaine de la production du Système de comptabilité nationale, et qui est entreprise par une unité institutionnelle résidente.

Source: Emploi. (s. d.). Dans le glossaire de Statistique Canada. Repéré à https://www.statcan.gc.ca/fra/cen/gloss/gloss_e, suggéré par Yvan Urunuela, enseignant en économie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici   .

enclosures

  Aux XVe-XVIe siècles, en Angleterre, mouvement de clôturage des terres. Les enclosures désignent les terres agricoles qui sont soustraites à la coutume médiévale de la "vaine pâture" ou openfield. Une clôture marque désormais les frontières de la propriété d'où sont exclus les petits paysans pauvres. Les terres encloses sont transformées en pâturage pour les moutons dont la laine est très en demande pour la production textile.

Source: Louise Forget, enseignante en histoire, cégep Ahuntsic.
Enclosures. (s. d.). Dans le glossaire de l'Atelier d'histoire. Repéré à https://sites.google.com/site/latelierdhistoire/le-glossaire.
La liste des références est ici   .

É

État

  Un ensemble organisé des institutions politiques, juridiques, policières, militaires, administratives et économiques sous un gouvernement autonome et sur un territoire propre et indépendant.
Source: (Morfaux, 1980 : 110), suggérée par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici   .

  Le Robert le définit comme « l'autorité souveraine s'exerçant sur l'ensemble d'un peuple et d'un territoire déterminés ». La polis ou cité-État de l'ancien monde grec a laissé place à la République romaine et à son Empire. Au XIXe siècle, le mouvement des nationalités favorise le modèle des États nations dans lequel la légitimité de la structure étatique repose sur une collectivité qui se définit en fonction d'une identité commune. Au XXe siècle apparaît l'État providence ou État keynésien qui assigne au pouvoir politique le rôle de réguler l'économie et d'assurer, par son pouvoir de législation, une meilleure redistribution de la richesse collective (en anglais, Welfare State).
État. (s. d.). Dans le glossaire de l'Atelier d'histoire. Repéré à https://sites.google.com/site/latelierdhistoire/le-glossaire.
La liste des références est ici   .

État de droit

  L'État de droit se définit par le fait que les rapports entre les membres d'une communauté, de même que l'exercice du pouvoir de l'État, sont régis par des lois (primauté du droit). En ce sens, l'État de droit s'oppose à la dictature, à la tyrannie ou à la monarchie absolue. Les Grecs de l'Antiquité ont inventé ce principe pour s'opposer à l'arbitraire du pouvoir exercé par la classe aristocratique.

Source: Louise Forget, enseignante en histoire, cégep Ahuntsic.
État de droit. (s. d.). Dans le glossaire de l'Atelier d'histoire. Repéré à https://sites.google.com/site/latelierdhistoire/le-glossaire.
La liste des références est ici   .