abécédaire sciences humaines et sociales


L'abécédaire du CASS présente plus d'une centaine de définitions de concepts en sciences sociales et humaines.

La liste des références est ici  

Consultez le glossaire à l'aide de cet index

Spécial | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Tout

S

sanction

  Un dispositif social visant à favoriser la soumission aux valeurs et normes d’une communauté.

Source: Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

sens commun

  Ensemble de croyances (vraies ou fausses, peu importe) communes par où sont renforcés le sentiment d'appartenance et la cohésion sociale.

Source: (Armengaud, 2000 : 1710), suggéré par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

socialisation

  Le processus par lequel la personne humaine apprend et intériorise tout au cours de sa vie les éléments socioculturels de son milieu, les intègre à la structure de sa personnalité sous l’influence d’expériences et d’agents sociaux significatifs et par là s’adapte à l’environnement social où elle doit vivre.

Source: (Rocher, 1968 : 105), suggéré par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

société civile

  Ensemble des relations sociales qui s'organisent sur une base volontaire, d'organismes qui interviennent pour susciter des liens sociaux entre les individus et les institutions sociales sur lesquelles l'Etat n'intervient pas directement.

Source: (Campeau, 1993 : 317), suggérée par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

société traditionnelle

  Les sociétés traditionnelles peuvent être définies comme combinant une régulation culturelle étendue avec la mise en place de régulations politiques, mais qui ne s'autonomisent jamais totalement par rapport à la culture, se présentant comme l'expression d'un ordre substantiel transcendant.

Source: (Bonny, 1995 : 17-18), suggérée par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

statut social

  La position qu'un individu occupe sur une des dimensions du système social comme la profession, le niveau d'instruction, le sexe ou l'âge. Il définit donc l'identité sociale, le rôle explicite, les droits et devoirs de l'individu. Il possède deux dimensions : la première est verticale et traduit les relations hiérarchiques ; la deuxième est horizontale et exprime les relations entre égaux. Le rôle est le concept le plus fortement associé au statut. Ils constituent deux faces d'une même réalité même s'il n'existe pas entre eux de correspondance stricte puisque à un statut peuvent correspondre plusieurs rôles. Un professeur, par exemple, est en relation avec des élèves ; mais il l'est également avec ses collègues et son administration.

Source: (CHERKAOUI, 1989: 190), suggéré par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

stratification

  Dans les sciences sociales, le concept de stratification sociale désigne de façon générale les inégalités de statut, d’ordres ou de classes qui constituent l’une des caractéristiques fondamentales de la plupart des sociétés régies par des institutions politiques : maîtres et esclaves dans la société romaine ; nobles, clercs et tiers-état dans l’Europe médiévale et d’Ancien Régime, patrons et ouvriers dans la société capitaliste.

Source: (Lalonde, 1998 : 354), suggéré par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici  

symbolisation

  Le langage est le moyen qu'utilise l'homme pour communiquer. Les sons et le langage articulé mettent en jeu une même faculté, la symbolisation, c'est-à-dire la capacité de représenter le réel à partir de signes intelligibles, significatifs pour plusieurs personnes. Le langage suppose une entente portant sur les façons de s'exprimer verbalement. Cette entente implique la mise en place de règles partagées : un code commun. Plus précisément, c'est au moyen de ce que la linguistique appelle les "signes" que les êtres humains symbolisent le réel et partagent mentalement cette symbolisation. Plus petite unité de sens d'un code, le signe a une dimension matérielle et perceptible, appelée "signifiant" (les lettres t-a-b-l-e ou le dessin d'une colombe, par exemple) ainsi qu'une dimension conceptuelle, abstraite, appelée "signifié" (l'idéé de table ou l'idée de paix, par exemple).

Source: (Rompré, 2000 : 155), suggéré par Benoit Gaulin, enseignant en sociologie, cégep Ahuntsic.
La liste des références est ici