MODÈLE OFFRE-DEMANDE
En lien avec les dossiers 2 (prix et marché) et 3 (modèle offre-demande).
Activité réalisée par Yvan Urunuela, enseignant en économie.
Pas d'utilisation commerciale / Partage dans les mêmes conditions.

Voici de l'information que l'on trouve dans les médias. L'objectif de cette activité est de voir comment on peut représenter ces situations par un graphique de type offre-demande.
Pour chacune des informations ci-dessous associez la bonne représentation graphique(feuille distribuée en classe).


1. Le constructeur aéronautique Boeing a revu à la baisse sa prévision du marché aérien mondial pour les 20 prochaines années, intégrant le ralentissement de l'économie dans ses calculs, qui a entraîné annulations et reports de commandes chez les compagnies clientes.

2. Le département américain de l'Agriculture (USDA) a une nouvelle fois relevé, mardi, ses prévisions de production mondiale de blé pour la campagne 2009/2010 à 676,13 millions de tonnes (Mt) contre 673,86 Mt prévus le mois précédent, conséquence principalement d'une révision à la hausse de la production en Russie (+2,2 Mt à 61,7 Mt).

3. Rappelant les données publiées par Statistique Canada, il souligne qu'en 2014, «la consommation canadienne de lait se situait aux alentours de 74 litres par personne, soit une diminution de 18 % depuis 1995».(…) les résultats du dernier sondage de l'organisation Dairy Farmers of Canada montrant que 10 % des 6800 répondants s'interrogeaient sur leurs habitudes de consommation du lait à cause des préoccupations éthiques concernant le bien-être des vaches laitières et l'utilisation des antibiotiques pour les animaux.

4. Les fromages artisanaux pourraient bientôt coûter plus cher, conséquence de la récente éclosion de listériose. La décision du ministère de l'Agriculture d'augmenter le nombre de tests de dépistage de bactéries pathogènes dans les fromageries pourrait forcer les petits producteurs à augmenter leurs prix. (…) « Quand une analyse peut coûter jusqu'à 100$ et que tu as une production de 15kg, ça fait beaucoup d'argent », a-t-elle expliqué. Sa compagnie ne produit pour l'heure qu'un fromage au lait cru. « On n'en avait pas fabriqué beaucoup cette année à cause d'un déménagement, explique Mme Giroux. Mais maintenant, on est en train de se demander si on va le refaire.»

5. Les acteurs du marché du pétrole s'inquiètent en effet depuis plusieurs semaines de la récente hausse de l'offre d'or noir dans le monde, faisant chuter ses cours d'environ 25 % depuis début octobre.

6. Bénéficiant d’un prix qui frôle les 200 $ / 100 kg, les producteurs de porcs de la province respirent enfin. Depuis cinq semaines, le prix moyen a bondi de 50 % et les experts s’entendent pour dire que la remontée perdurera à moyen terme.(…) Plusieurs raisons semblent justifier la hausse du prix, mais toutes convergent vers la Chine. D’abord, la peste porcine africaine continue de faire des ravages dans ce pays, qui produit près de la moitié du porc de la planète. « C’est toujours très difficile d’avoir des chiffres officiels, mais les observateurs parlent maintenant de 30 % de baisse du cheptel chinois, […] ce qui a un impact majeur sur la production mondiale », indique M. Larose. Il y aurait déjà une augmentation des importations afin de satisfaire les consommateurs chinois, poursuit-il. Cependant la hausse actuelle des prix serait majoritairement stimulée par l’anticipation de la demande à venir par les importateurs chinois.

7. « Les gens sont tannés de l’hiver », lance d’emblée Moscou Côté, directeur général de Voyages Constellation. S’il compare avec l’année précédente, les ventes pour des voyages vers le Sud ont augmenté de 5 % à 10 % en avril cette année. (...) Fait assez rare, certains vols en mai vers le Sud affichent déjà complet. (...) Et visiblement, les gens impatients ne sont pas prêts à attendre des baisses de prix. « Les gens ne croient plus au printemps, indique pour sa part André Desmarais, président de la section Québec de l’Association canadienne des agences de voyages (ACTA), également propriétaire de l’agence Aéroport Voyage. On a beaucoup de demandes pour partir maintenant. Les prix sont élevés et les gens partent pareil. »

8. À propos du marché du pétrole brut: «les craintes sur la demande se font de plus en plus importantes face à un nouveau ralentissement des conditions manufacturières en Chine», a souligné M. McGillian. (...) Selon une étude indépendante rendue publique lundi, la production manufacturière chinoise a atteint en juillet son minimum en deux ans, confirmant l'essoufflement de la deuxième économie mondiale et deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde. (...) Préoccupé par la demande, le marché n'a pas obtenu de soulagement quant à l'offre (...) Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanghaneh, a jugé que les exportations du pays augmenteraient de 500 000 bpj une semaine après la levée des sanctions et d'un million de bpj un mois après (...) «Même si nous pensons que ce scénario n'est pas réaliste, cela contribue au déclin des prix du pétrole ce lundi», ont-ils expliqué.

9. Les marchés immobiliers de Toronto et Vancouver ont répondu à la hausse des prix et à la plus forte demande avec une offre de nouveaux logements que la Société canadienne d'hypothèques et de logement a qualifiée de « beaucoup plus faible que dans d'autres régions métropolitaines du Canada ». (...) Le fossé entre l'offre et la demande a été plus important dans les deux villes, mais « nous n'arrivons pas pleinement à expliquer pourquoi », a admis mercredi la SCHL dans un rapport sur la hausse des prix des logements dans les métropoles du pays entre 2010 et 2016. (...) Pour aider l'offre à rattraper la demande dans chacune des grandes villes du pays, il faudra lutter contre l'étalement urbain et augmenter la densité des villes, tout en se souciant des questions d'abordabilité, d'infrastructure et d'environnement, souligne le rapport de la SCHL.

10. Produire de l’aluminium au Québec est encore rentable, mais la baisse du prix mondial du métal léger, attribuable à la surproduction chinoise et aux premiers signes d’un ralentissement économique, élimine toute possibilité d’expansion à court terme. (...) Ainsi, malgré l’horizon difficile, la production mondiale risque encore d’augmenter en 2020, selon Goldman Sachs. D’abord en Chine, où quelques usines dont la production avait été mise en veille le temps de procéder à des mises à jour environnementales devraient être réactivées. (...) Pendant ce temps, « nous prévoyons que la demande mondiale se contractera de 0,5 % globalement, le plus faible taux de croissance en 10 ans », note la firme new-yorkaise. La réduction de la production automobile, attribuable à un creux dans les ventes au cours des premiers mois de 2019, en serait la cause principale.

11. Le taux d’inoccupation au niveau provincial atteint 7,2 %, comparativement à 6,9 % l’an dernier. Depuis deux ans, le taux a pris un point de pourcentage. Il avait diminué de 2,5 points, entre 2013 et 2017. « La relance de la construction, qui a débuté en 2015, a vraisemblablement fait augmenter l’offre à un rythme plus rapide que la demande, poussant ainsi le taux d’inoccupation à la hausse », écrit l’organisme fédéral en matière d’habitation.




Modifié le: mercredi 5 février 2020, 11:16